referentiels communs

 

KIZUVA

Les clefs de construction

les référentiels communs

Un des principes fondamentaux de construction du Kizuva est l'"obsession" de l'universalité. En effet les langues s'élaborent de manière plus ou moins aléatoire et arbitraire selon leur complexité, leur histoire, leur évolution et la culture du pays (par exemple en français beaucoup de mots et d'expressions appartiennent au champs sémantique de la nourriture, qui est également un domaine culturel important pour les français!)

Aussi est-il important dans un premier temps de repérer et de lister les référentiels communs et accessibles à toute personne.

Nous allons ici présenter quelques référentiels mais dont la liste (voir ci contre ) n'est pas hexaustive, ni encore complêtement intégrée au système Kizuvien...

Alors qu'avons nous tous en commun? quelles sont les évidences humaines que nous ne "voyons plus" et qui pourraient servir de référence...

Principes d'unité

Quels principes peuvent bien nous unir?

 

- Nous avons tous... un corps (qui détermine le soi/l'autre/le nous, mais également l'intérieur/la limite ou le passage (la peau)/l'extérieur )

- Ce corps est vivant, animé (cela détermine trois principes premiers le matériel (la chair), le spirituel (la pensée), et la symbiose des deux)

- De même nous avons (a priori) les mêmes organes et la même structure corporelle (que nous partageons également avec la plupart des animaux)

- Nous partageons également le même environnement qui peut se catégoriser sous plusieurs formes :

- Les 3 dimensions de l'espace; la verticalité de l'attraction terrestre, l'axe nord-sud du magnétisme terrestre, l'axe est-ouest de la course relative du soleil, auxquelles on peut rajouter la "quatrième dimension du temps" qui se subdivise la encore en 3 (passé présent futur)

- Les dimensions relatives ou ordres de grandeur ; par une succession "fractale" de "petit moyen grand"(exemple centi-, déci-, mêtre)

- Les "matières" élémentaires ; solide, liquide, gazeux

- Les formes élémentaires; courbe droite cercle triangle carré etc...

....

- Le parti pris dans la construction du Kizuva est donc de transcrire ces "évidences" communes, ce socle de références communes en éléments syntaxiques et linguistiques simples qui vont alors former les briques de construction de l'ensemble de la langue.

Un exemple connu de ce systeme est par exemple la nomenclature des éléments chimiques où le nom même de la molécule évoque et illustre à la fois sa composition, le nombre de chaque éléments et leur organisation. Sur ce principe ( mais sans lien direct!) nous avons également les sigles d'administration ou autres éléments de la vie courante et qui se voient considérer à l'égal d'un mot ou presque (exemple sncf) ou encore les acronymes (exemple les assedic)

Chaque lettre composant le "mot" renvoie à un autre mot, une idée. le problème étant le manque de cohérence de ce système puisqu'un A évoquera une Association ici ou une Administration là ou autre chose

 

... le Kizuva remprend donc en partie ce principe mais à l'envers en cherchant dans un premier temps un ensemble commun d'idées simples, leur attribuer une lettre puis à combiner le tout de manière simple (principe de classification) afin de construire chaque mot de la langue.

 

 

Les thèmes "mondialisables" (universellement partagés mais exprimés différemment)

 

Pour un grand nombre de domaines il est possible de repérer des constantes et d'adopter un système de "lecture du monde qui soit à priori objectif (en lien avec des données scientifiques partagées)

Ainsi pour exemple:

- les noms de pays (représentés par leur capitale) pourrait être construit sur la base de leur coordonnées GPS (long-lat 3 chiffres max de chaque)

- les couleurs; deux systemes sont possibles un simple et utilitaire en attribuant une couleur pour chaque lettre du kizuva (soit 27 couleurs puis faire des combinaisons ex bleu-vert) ou utiliser un système de coordonnées sur la base du graphique des temperatures des couleurs ("voile de bateau").

- les émotions (primaires) peuvent également se lire universellement sur les visages. Aussi est-il possible de dire une émotion via un code d'expression de différents élément du visage (ex sourcils bas nez froncé dents serrées=colère; sourcils haut yeux ronds bouche ouverte tendue= peur etc...) par la suite les émotions secondaires peuvent etre exprimées par des combinaisons.

 

cf la page des dérivés...

 

 

 

 

TOUS DROITS RESERVES ASSOCIATION ADéLIK 2014