À propos

 

KIZUVA

KIZUVA Langue universelle

Le Kizuva est une langue construite sur des principes de neutralité culturelle. « Kizuva » en kizuva signifie et peut se traduire par

« langue universelle ». Le Kizuva est un projet humaniste et universel, utopique et réaliste.

La création du Kizuva a été initiée et inspirée par un maitre bouddhique et procède d'une réflexion profonde menée par Stéphane Deschamps très intéressé par l'idée d'une langue subsidiaire internationale de communication entre les différents peuples et individus de la planète.

L’étude, les tentatives et projets menés ont également été inspirés par d'autres langues construites comme le Kotava qui s’est élaborée à partir de cette même conclusion que les langues telles que l'espéranto ou l'Ido étaient une impasse du fait de leur caractère occidental, notamment au niveau lexical. C’est sur cette idée et démarche que le Kizuva essaye de proposer une langue mettant l’accent dans un premier temps sur la construction même des mots et des champs lexicaux, par une élaboration originale à visée objective et non pas seulement issue d'un " hasard organisé".

Le Kizuva est né officiellement le 18 février 2012. Depuis cette date, les principes de la langue tendent à se stabiliser, mais le kizuva reste ouvert aux idées et éventuelles corrections lui permettant de s’ouvrir davantage, d’être mieux perçu et adopté.

principes de construction

Principe de la langue universelle

 

 

Les objectifs

Rien n'est plus précieux que la paix.

Le rapprochement et la cohésion entre les peuples est un principe et une idée intérieure qui imprègne l’humanité. Le mythe de la tour de Babel « crée » notre histoire commune et un regret commun de ne pas avoir pu préserver un universel moyen de communiquer. Aussi, la création d'une langue universelle s’inscrit-elle dans une tentative de débabélisation du monde, utopie ? Peut-être mais l’envie d’essayer de créer un pont entre les hommes et faciliter leurs échanges est là.

 

langue internationale ou langue universelle?

A ce point je répondrais ceci: en tant que langue internationale on peut constater que "l'anglais" a pris une place indéniable à notre époque, mais cela ne fait qu'accompagner (tel un outil de propagande) une démarche de domination (économique culturelle, cutuelle etc...). Or l'histoire nous apprend que rien de tout cela n'est définitif à l'image du latin ou du grec ancien, les langues sont vouées à disparaitre un jour ou l'autre. Alors quel sera l'avenir de l'anglais? sera t-il remplacé par le chinois? ou une langue d'un pays émergeant aux visées dominatrices?

C'est, en alternative à ce processus, que le Kizuva se propose de créer, avec l'ensemble des peuples existants, les fondements d'une nouvelle langue à la fois débarassée des références particulières et partisanes et issu d'un socle commun le plus large possible et le plus accessible possible car construit par tous sur des bases logiques et simples.

Ces mêmes bases constitueront alors des référentiels universels.

 

Je rajouterais qu'il m'est difficile de comprendre les politiques actuelles en ce qui concerne les langues car chaque pays déplore d'un coté la disparition constante d'un grand nombre de langues mais de l'autre milite pour la promotion de sa propre langue. J'y vois là une incohérence certaine, comment valoriser la concurence, la course à la première place et pleurer sur le sort des derniers? Voila une démarche bien trop hypocrite à laquelle je m'efforce de ne pas souscrire en suggérant que les démarches des politiques ne soient plus fondées sur la promotion d'une langue mais sur sa préservation.

 

une langue construite

Il y a déjà eu plusieurs tentatives pour ce genre de projet.

L’esperanto qui n’était pourtant constitué que de "mélange de quelques langues européennes" a au moins réussi à interpeller l'ONU sur la question d'une langue commune, malheureusement sans succès...

Le klingon et autres langues elfiques ne sont que des "codages" de langues existantes (ici l’anglais, le vocabulaire et la syntaxe étant remplacés par un autre inventé).

Le lojban est un essai intéressant par sa volonté de création de langue basée sur la logique tout comme le reyam qui l'est sur le hazard.

Le kotava est aussi un essai intéressant sur la structure grammaticale.

 

 

Applications

Une langue commune et simple d’accès par sa logique naturelle pourrait avoir des retombées intéressantes dans différents domaines comme :

- Les problèmes de communication interpersonnels et les échanges interculturels, scientifiques, économiques etc... Permettre d’autres échanges humains

- L’unification des différentes langues des signes,

- La communication des personnes handicapées mentales ou psychiques. En effet, les troubles autistiques, la psychose et autres troubles peuvent prendre leurs origines et s’exprimer dans le langage selon certains courants psy.

- La préservation des langues maternelles avec le partage d’une seule deuxième langue…

 

 

 

 

TOUS DROITS RESERVES ASSOCIATION ADéLIK 2014