partage du monde

 

KIZUVA

Le partage du monde

 

Afin de bien comprendre la mécanique de création du Kizuva, il est important de connaitre certains principes plus généraux qui guident également sa structure.

L'un d'eux est le postulat qu'il n'existe pas d'origine. tant pour l'espace que pour le temps; le passé est sans commencement, l'avenir sans fin; l'espace est infiniment grand et infiniment petit (principe du paradoxe de Xénon). La vie elle-même n'a pas de commencement a proprement parler...cependant et pour rendre les repères et référentiels opérants nous allons devoir statuer sur des "points d'origine arbitraires". Il est très important que l'utilisateur du Kizuva soit bien conscient de ce postulat et de ses implications.

Un autre postulat est le principe de subdivision tripartite.

l'observation du monde permet de voir cette répartition dans bon nombre de domaines:

3 dimensions, 3 phases du temps (passé présent futur), les plus petits éléments connus de la composition de la matière les quarks évoluent par 3, 3 déterminants d'une forme (intérieur, limite, extérieur), 3 couleurs primaires (bleu rouge jaune)...De même il est apparu qu'il était possible d'opérer une première subdivision du monde en 3 grands groupes. Là encore il est important de se rapeler qu'il n'existe pas de manière absolue de séparation entre ces groupes, mais que le "tri" s'effectue de manière arbitraire de la manière suivante

La matière: détermine tous les éléments visibles, mesurables, réputés en occident comme "sans vie".

 

L'esprit: détermine tout ce qui n'est pas visible ni mesurable, issu de la pensée

Le vivant: détermine l'ensemble plus restreint de tous les êtres vivants

 

Cette répartition existe également en Japonais sous les termes d'état de Ku Ké et Chu.

 

A chaque groupe va donc correspondre une première lettre:

matière: R vivant: M esprit: K

 

principes de construction

Enfin la répartition en cadrans...

Après quelques "tatonnements" graphiques dans les recherches d'écriture il est apparu qu'il était possible de proposer une nouvelle forme d'alphabet ne se présentant pas sous forme classique de liste (abcdefghij...) mais plutot sous une forme spatiale.

Répartis en trois cadrans de 3 lignes 3 colones à l'instar d'un triple pavé numérique. Cette répartition permet ainsi de manière naturelle de pondérer chaque lettre d'un sens issu de leur positionnement même dans le cadran.

Par exemple, en occident, l'arbitraire a voulu que l'idée du temps s'écoule de gauche à droite. de même, l'axe vertical évoque également une forme "d'élévation spirituelle". Ces idées sont reprises également.

A propos des cadrans :

chaque cadran correspond à un type de "lettre" ou plutôt de phonème: des "voyelles" des consonnes "dures" et les mêmes consonnes "douces"

Le choix des phonèmes n'a pas été simple et peut encore subir quelques modifications. Il a été repéré des phonèmes plus ou moins "prononçables" dans différentes langues, réparties ensuite en deux groupes de "couples" au prononciations similaires puis, de manière "aléatoire" autour d'un axe KMR (diagonale descendante).

 

 

 

TOUS DROITS RESERVES ASSOCIATION ADéLIK 2014